Aller au contenu


Accueil > Productions scientifiques > Communications

Communications


  • [hal-01571900] El Centro de Estudios Ecuatorianos (CEE) de la Universidad Paris Nanterre: miradas cruzadas sobre la producción cultural ecuatoriana desde hace 45 años
    9 août 2017
    Fundado en 1972 en la Universidad Paris Nanterre, el Centro de Estudios Ecuatorianos (en adelante CEE) es el centro de investigación europeo más antiguo en dedicarse exclusivamente a investigar la producción cultural ecuatoriana desde la perspectiva de los estudios culturales. No se trata aquí de describir ni de enumerar los proyectos organizados por el CEE sino más bien de entender las miradas que suscitaron. En efecto, el CEE ha privilegiado miradas dobles, e incluso complementarias, desde Francia sobre el Ecuador y también sobre la producción cultural ecuatoriana en Francia. Se han promovido así los intercambios y la circulación de ideas entre ambos países. El CEE no es, pues, una mera iniciativa francesa sino el resultado de una colaboración mutua. Dicha colaboración se dio primero con actores ecuatorianos y, en particular, gracias al notable protagonismo de Darío Lara, entonces diplomático en París y cofundador del centro. Cabe resaltar también la participación de investigadores e intelectuales (ecuatorianos y/o ecuatorianistas) y el apoyo de instituciones culturales ecuatorianas en Francia. Intentaremos mostrar cómo la reflexión colectiva del CEE, en 45 años, ha permitido rastrear la emergencia de nuevos actores y nuevas preocupaciones en la producción cultural ecuatoriana. Pondremos entonces de realce el protagonismo de los autores de la diáspora, la reformulación de la ecuatorianidad a la luz de la interculturalidad, la necesidad de preservar el patrimonio cultural, los esfuerzos por democratizarlo y difundirlo dentro y fuera del país así como el desarrollo de una reflexión transdiciplinaria para entender lo ecuatoriano.
  • [hal-01571886] Enseignement par compétences : Moodle et l'enseignement de l'espagnol comme langue étrangère
    5 août 2017
    Quels que soient les contextes professionnels, la compétence numérique apparaît désormais comme incontournable, voire indispensable. Il nous semble donc parfaitement cohérent d’inclure les TICE dans le cadre de la formation universitaire et, d’autant plus, en langues étrangères, qu’il s’agisse de LLCER, LEA ou LANSAD. Aussi ambitieux soit-il, notre objectif est de développer à la fois les compétences numériques et langagières chez nos étudiant(e)s. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’expérimenter les outils dont nous disposions, à savoir Moodle, Google Drive et Prezi. En effet, Moodle offre une palette d’activités permettant aux étudiant(e)s de travailler les compétences langagières tout en ayant un retour de l’enseignant, notamment asynchrone dans notre cas. Google Drive et Prezi, quant à eux, offrent aux étudiant(e)s la possibilité d’utiliser la langue cible pour communiquer entre eux, de manière synchrone et asynchrone, dans le cadre du travail collaboratif. Par conséquent, dans cette contribution, nous décrirons la place qu’occupent ces outils numériques dans notre enseignement de l’espagnol comme langue étrangère à l’Université de Lyon (Jean Moulin Lyon 3) en licence LEA et en master LLCER parcours langue, culture et entreprise (LCE). Tout d’abord, nous expliquerons la façon dont ils incitent les étudiant(e)s à la pratique de la langue cible, aussi bien à l’écrit qu’à l'oral. Ensuite, nous tenterons de montrer qu’ils permettent d’assurer non seulement le suivi des étudiant(e)s mais aussi de leur processus d’apprentissage/acquisition de l’espagnol tout en les encourageant à employer les TICE pour faciliter ledit processus.
  • [halshs-01540217] La transmission de la science agronomique dans l'Italie des XIV e –XVI e siècles : le rôle des traducteurs 1
    21 juin 2017
    L’agronomie connaît un regain d’intérêt sans précédent au sein des cours princières italiennes, entre le milieu du XIVe et la deuxième moitié du XVIe siècle. Ce phénomène semble compter parmi les manifestations les plus visibles de cet engouement des élites politiques et intellectuelles pour l’Antiquité classique et tardive qui fut la caractéristique principale de la Renaissance dans la Péninsule. Les nombreuses traductions des plus importants traités d’agriculture des Ie-IVe siècles de notre ère (en particulier le De re rustica de Columelle, l’Histoire Naturelle de Pline, l’Opus agriculturae d’Aemilianus Palladius) représentent de remarquables témoignages de cette volonté de transmission du savoir des Anciens, d’un point de vue linguistique (dénominations des différents outils de travail, des opérations agricoles etc.) mais aussi technique. C’est grâce à ces travaux qu’une terminologie agronomique moderne se forme et sera transmise aux spécialistes des siècles suivants. Cette contribution est consacrée en particulier à l’étude des traductions de l’Opus agriculturae de Palladius, de celle de 1338 à l’édition vénitienne de 1561, en passant par la version de 1464 transmise par le ms. Florence Bibl. Laur. Ashburnensis 524.
  • [hal-01540213] La transmission de la science agronomique dans l'Italie des XIVe-XVIe siècles : le rôle des traducteurs
    17 juin 2017
    L’agronomie connaît un regain d’intérêt sans précédent au sein des cours princières italiennes, entre le milieu du XIVe et la deuxième moitié du XVIe siècle. Ce phénomène semble compter parmi les manifestations les plus visibles de cet engouement des élites politiques et intellectuelles pour l’Antiquité classique et tardive qui fut la caractéristique principale de la Renaissance dans la Péninsule. Les nombreuses traductions des plus importants traités d’agriculture des Ie-IVe siècles de notre ère (en particulier le De re rustica de Columelle, l’Histoire Naturelle de Pline, l’Opus agriculturae d’Aemilianus Palladius) représentent de remarquables témoignages de cette volonté de transmission du savoir des Anciens, d’un point de vue linguistique (dénominations des différents outils de travail, des opérations agricoles etc.) mais aussi technique. C’est grâce à ces travaux qu’une terminologie agronomique moderne se forme et sera transmise aux spécialistes des siècles suivants. Cette contribution est consacrée en particulier à l’étude des traductions de l’Opus agriculturae de Palladius, de celle de 1338 à l’édition vénitienne de 1561, en passant par la version de 1464 transmise par le ms. Florence Bibl. Laur. Ashburnensis 524.
  • [hal-01523827] Lingüística y planificación curricular en la era digital: el caso del semestre 2 de Espagnol LV2 del máster LCE en la U. Jean Moulin
    2 juin 2017
    En esta contribución nos enfocaremos en el semestre 2 de la formación, durante el cual se trabaja un proyecto de emprendimiento. Describiremos el proceso de diseño de la asignatura Espagnol LV2 del Máster Langue, Culture et Entreprise de la Universidad Jean Moulin (Lyon 3). Primero veremos que se ha privilegiado la enseñanza enfocada a la acción para la programación de las unidades didácticas y el desarrollo de las competencias profesionales. Después nos enfocaremos en cómo se han pretendido desarrollar las competencias digitales de los aprendices. Finalmente abordaremos la cuestión de los contenidos lingüísticos, dando particular importancia a la gramática.
  • [hal-01495443] Referenciación espacio-temporal y traducción de los tiempos verbales del indicativo inactual
    28 mars 2017
    El indicativo inactual permite tejer el telón de fondo o dar el marco (en el segundo plano) para que otros predicados sobresalgan (en el primer plano). Esta capacidad de los idiomas ha sido llamada puesta de relieve o puesta en perspectiva (Weinrich, 1973; Noyau, 1997). Los tiempos del indicativo inactual presentan dificultades al momento de traducir ya que la puesta en perspectiva no se hace de la misma manera en ambos idiomas. Así veremos que el Imparfait francés no tiene el mismo comportamiento que el Imperfecto español, que el Conditionnel francés se puede traducir de dos formas en español y que el Imperfecto de subjuntivo español se puede traducir de tres formas en francés.
  • [hal-01438780] How does it all hang together? Ou la conception de l’anglais de spécialité dans une faculté de philosophie
    19 janvier 2017
    La conception d’une formation en anglais à destination d’étudiants en philosophie pose un bon défi aux anglicistes de spécialité. La philosophie traite en effet de tous les champs de la connaissance (d’art, de science, de politique, etc.), varie fortement en fonction des cultures, des âges et des auteurs dont certains ont développé un univers conceptuel qui leur est propre. A première vue donc, l’anglais de la philosophie s’apparente à une somme d’idiosynchrasies dont la cohérence d’ensemble s’impose au linguiste de spécialité de manière beaucoup moins immédiate par rapport aux disciplines qui traitent d’objets physiques et culturellement moins sensibles. Il pousse également le concept de langue de spécialité dans certains retranchements dans la mesure où le spécialisé émerge avant tout d’une pratique réflexive relativement peu normalisée et qui porte sur des objets de natures très diverses. Il n’en demeure pas moins qu’une approche de la langue par le spécialisé est possible : le corpus de la philosophie pensée en anglais est potentiellement gigantesque. Une terminologie philosophique est identifiable à travers des dictionnaires, des glossaires et autres thésaurus. Une communauté de discours anglophone est structurée autour de sociétés savantes et de revues spécialisées. Cette communauté possède également de nombreux canaux de diffusion de ses connaissances, qu’il s’agisse de conférences, d’encyclopédies, d’émissions radiophoniques ou encore de magazines de vulgarisation. Dans cette communication, nous proposons une méthodologie permettant d’aborder la question des possibles contenus d’une formation en anglais que nous souhaitons cohérente et adaptée aux étudiants spécialistes de philosophie. La méthodologie s’inscrit dans une démarche où l’anglais, intégré aux diplômes de Licence et Master, est conçu comme une langue-culture accompagnant la spécialisation progressive des étudiants. Nous commençons par analyser les contraintes et des besoins institutionnels que nous utilisons comme autant de points d’appui pour structurer la formation. Nous concevons ensuite un corpus spécialisé nous permettant d’identifier les traits lexico-grammaticaux propres à la pratique réflexive (manipulation des concepts, questionnements, hypothèses, évaluation, etc.). Les données recueillies permettent alors de développer une formation spécifique à l’échelle de plusieurs semestres et dont l’objectif, à terme, est l’atteinte d’une aisance disciplinaire en anglais.
  • [hal-01416921] La nomenclature et le technolecte vernaculaires dans les traités de zoologie de Francesco Redi (1626-1697)
    16 décembre 2016
    Contrairement à leurs prédécesseurs du XVIe siècle pour lesquels le latin restait la langue officielle de la science, plusieurs zoologistes italiens du Seicento accordent leur préférence à leur langue maternelle. La terminologie scientifique qu’ils forgent pour décrire les espèces animales peuplant les milieux locaux et leur anatomie constitue les prémices d’un vocabulaire zoologique italien véritablement moderne et reflète pleinement les avancées scientifiques de cette époque. Francesco Redi (1626-1697) est probablement leur plus célèbre représentant.
  • [hal-01397497] Diseño y elaboración de un programa en EFE: el caso de las asignatura Español de negocios en Lenguas Extranjeras Aplicadas
    23 novembre 2016
    La formation Langues Étrangères Appliquées (LEA) à l’Université Paris Ouest Nanterre - La Défense se caractérise par son double volet : plurilingue et professionnalisant. Dans le cadre de cet article, nous proposons une étude sur la conception et l’élaboration du cours Espagnol Langue des affaires en deuxième et troisième année. Cette étude revient sur quelques éléments de la réflexion menée par les enseignants en charge de cette matière. Elle souligne –entre autres – que la formation vise à développer non seulement des compétences idiomatiques mais aussi des compétences professionnelles, ce qui dépasse le simple cadre de l’enseignement de la langue. Le rôle de l’enseignant est complexe car, même s’il est conscient des difficultés de la langue dite « de spécialité », il ne connaît pas forcément le contexte professionnel dans lequel, plus tard, l’étudiant devra évoluer. C’est ainsi que nous avons tenté de retracer les différentes phases d’un travail pédagogique : la méthodologie adoptée, la définition des compétences linguistiques et professionnelles ainsi que la mise en place d’une évaluation conjointe, adaptée à la formation LEA mais aussi aux exigences du monde du travail.
  • [hal-01397498] Español jurídico: Diseño curricular y preparación de una clase
    19 novembre 2016
    L’espagnol juridique présente des particularités qui n’existent pas dans d’autres langues de spécialité. En effet, cette langue tend à être archaïsante et à utiliser un registre soutenu une langue soutenue qui puise dans l’espagnol contemporain et classique des éléments lexicaux et grammaticaux. Le juriste étranger doit donc faire preuve d’une grande maîtrise de l’espagnol. Aussi la tâche de l’apprenant de l’espagnol juridique peut-elle paraître difficile s’il manque à celui-ci certains pré-requis linguistiques. Par ailleurs, il est fondamental qu’il possède des notions juridiques basiques étant donné qu’il aura affaire à des cas concrets propres à cette discipline. Dans ce travail, nous exposerons la façon dont le cours Espagnol juridique d’UPOND a été organisé, tant pour ce qui est des compétences linguistiques que des compétences professionnelles. Dans le but de faire face à l’hétérogénéité du groupe, en termes de niveau de langue, nous avons adopté une méthode éclectique dans une perspective de développement de compétences (Competency-based language teaching). Les étudiants seront confrontés à diverses situations, proches de leur futur métier, et le contenu du cours en sera extrait. La grammaire, par exemple, sera enseignée de manière explicite et implicite. Les apprenants seront évalués - à l’écrit et à l’oral - de façon continue à partir de la résolution de problèmes réels liés au monde juridique.
  • [hal-01363543] It goes without saying": Conceptions of English as a Professional lingua franca
    10 septembre 2016
    The nature of competence in English in professional settings is very often taken for granted: English is generally seen as a business language used for fulfilling business purposes regardless of the professional domain. However, some advances in managerial and ESP research suggest that the contents of competence tend to vary from one professional setting to another, each socio-professional network having its own way of considering what matters in language competence. These findings suggest in turn that competence may certainly be defined by a set of core features but, also, by a very broad set of conceptions defined by the professionals themselves. In this paper, we present an ongoing study of how French professionals experience the concept of competence in English as a Lingua Franca in their day-to-day practice. The study is based on interviews, an online survey, and a corpus analysis. The data originate from various types of organisations (small and medium-sized companies, and large multinationals) and various specialised domains such as information technologies, human resource management, and engineering. Our results show that competence in English as a professional lingua franca is a multifaceted concept including ordinary talk, professional styles, deviation from Standard English, as well as organisational and domain-bound terminologies. Teaching in this field should therefore embrace these realities.
  • [hal-01252326] LA KABYLIE ENTRE LANGUE(S), DISCOURS ET NORMES SPATIO-IDENTITAIRES : ESPACES DE REFERENCE MULTIPLES ET CATEGORISATION SPATIO-LINGUISTIQUE
    22 février 2016
    We will demonstrate how the epilinguistic discourses of our informants allow them to state and convey their social identity through appropriation or rejection of what is said about their language and territory. By territory, we mean not only Kabylie as a geographical entity but as a linguistic and social space as well.
  • [hal-00366628] Les dérives potentielles de la métaphore : essai de typologie
    9 mars 2009
    L'auteur tente de mettre au jour les cas où la métaphore dérive jusqu'à devenir dangereuse. Il essaie de voir s'il existe un fil rouge à ces dérives métaphoriques ou bien si chaque cas est à replacer dans son cadre particulier. Il se penche plus particulièrement sur les trois domaines qu'il considère les plus susceptibles de dérives métaphoriques : les dérives esthétiques ou stylistiques, les dérives scientifiques, et finalement, celles qu'il juge les plus dommageables, les dérives politiques. Il conclut en insistant sur le fait que ce n'est pas tant la nature même de la métaphore qui est en cause en cas de dérive que le rôle que cette métaphore particulière joue dans un contexte d'énonciation bien spécifique.
  • [hal-00366624] La perception d'Internet via ses métaphores
    9 mars 2009
    Est étudié le langage métaphorique servant à référer à internet. Nous montrons que le choix du langage métaphorique n'est nullement arbitraire, mais bel et bien motivé, et qu'il permet la perception de cette réalité abstraite et complexe qu'est internet.
  • [hal-00359831] Existe-il un invariant sémantique pour le marqueur -ING ?
    13 février 2009
    On se propose de revenir sur la théorie de l'invariance en langue, en prenant en compte des données diachroniques. Cette théorie peut-elle toujours s'appliquer, même lorsque des données diachroniques semblent contredire les faits synchroniques ? L'étude synchronique et diachronique du marqueur -ING tentera de répondre à cette question.
  • [hal-00359837] Il y a passif et passif. Réflexions à partir de Nineteen Eighty-Four de G. Orwell
    13 février 2009
    Etude des formes V-EN en anglais contemporain. Toutes ces formes sont-elles des formes issues du passif ?


Université de Lyon