• [hal-01874191] Le rôle des marqueurs d’intensification dans l’expression des émotions en anglais
    28 août 2020
    Rappelons l'importance des marqueurs et indices vocaux et mimo-gestuels, ce qui conforte les linguistes dans l'idée du caractère « périphérique » (par rapport à leur objet propre) des phénomènes émotionnels ; et pour ce qui est du matériel linguistique à proprement parler, concluons à la fantastique diversité des moyens que peut investir le langage émotionnel, puisque tout mot, toute construction peuvent venir en contexte se charger d'une connotation affective […]. Ainsi at on le sentiment que les émotions sont à la fois dans le langage partout, et nulle part. » (C. Kerbrat-Orecchioni [2000 : 57)] 2) I use the term intensifier for any device that scales a quality, whether up or down or somewhere between the two. (D. Bolinger [1972 : 17]) 3) Intensive elements are frequently used as vehicles for emotion, emotion which the speaker feels at the moment and emotion which the speaker elicits from his listeners. […] Intensification is nurtured by a natural human tendency to exaggerate. Under the influence of strong feelings or emotions, one searches for words strong enough to communicate his feelings and often settles on words which may be stronger than a literal description of the situation would demand. His listeners recognize the fact that he is simply attempting to be emphatic, and they realize that the forceful words are to be taken in an intensive rather than literal sense. (E. Benzinger [1971 : 8-9]) 4) […] [the] use of taboo language is cathartic-the blurting out of damn, hell, shit, fuck or bugger, in moments of sudden pain or frustration, or regret. If you ask people why they do it, they'll say that it "releases tension" or helps the "let off steam". (S. Pinker [2008 : 364]) 5) 'emotions as elements of personal interior life' vs. 'emotional manifestations in interaction, independent of whether the participants feel the manifested emotions' (R. Fiehler [2002 : 81]) 6) Conan O'Brien: 'Does it look ridiculous? Does it really look ridiculous?' And I said, yeah, it looks ridic-and he went 'good! Do you really look stupid riding it?' and I said 'yeah, I'm gonna look really stupid', and he's like 'well then, that's good then'. 7) The face is one of the primary sites of emotional expressions; the voice is the other. I believe posture, the positioning of the head and body, is also recruited into the signal of some emotions. (P. Ekman [2004 : 46]) 8) Most often, the topic of verbal communication will be something other than emotion, but besides and at the same time people communicate emotions by the manner in which they communicate about the topic. (R. Fiehler [2002 : 86]) 9) Invité 1 : He was an amazingly kind and generous person. 10) Invité 2 : As, as, as funny as he was, he's truly one of the all time greats. Err, he was even better as a person. He, he was more fantastic as, he was just the loveliest, sweetest one of the kindest guys, errr… that I've ever worked with. Such a, just such a soft, warm, emotionally sweet guy, and, and it's a major, major loss for, for everybody. 11) Conan O'Brien : and it felt appropriate just to take a moment here and talk about this ABSsolutely incredible man. 12) Conan O'Brien : …such a fantastically funny guy and everybody knows that side of him. 13) Conan O'Brien : What I think a lot of people don't know and you're starting to hear all of these stories come out now, is how crazily generous (…) he was so generous, such a nice person.
  • [hal-01557189] Quelles conceptions de la maîtrise de l'anglais en contexte professionnel ? Vers une définition de la "compétence en anglais de spécialité".
    1 août 2020
    La problématique de la certification dans le secteur LANSAD repose principalement sur une demande institutionnelle appelant à valider « l'aptitude à maîtriser au moins une langue vivante étrangère » (article 6 de l’arrêté du 25 avril 2002). Cette demande s’inscrit dans l’objectif global de favoriser l’insertion des étudiants dans des communautés professionnelles diverses. Après l’examen des méthodes et des concepts utilisés pour attester de la « maîtrise » de l’anglais, nous étudions les conceptions que les professionnels eux-mêmes se font de cette notion. L’étude s’appuie sur une observation de terrain fondée sur un questionnaire et une série d'entretiens semi-guidés. Les résultats suggèrent que la maîtrise de l’anglais pour les étudiants du secteur LANSAD est largement déterminée par le contexte spécialisé de la situation dans laquelle l’anglais est utilisé.
  • [hal-01393005] La langue de spécialité en dispute. Quel objet de connaissance pour le secteur Lansad ?
    1 août 2020
    Dans un contexte de progression forte et régulière du secteur Lansad, la question de la place de la LSP en tant qu’objet d’enseignement au cœur de ce secteur se pose de façon accrue. En effet, afin de répondre à cette demande, certaines politiques linguistiques universitaires prennent le parti de ne proposer aux étudiants spécialistes d’autres disciplines que les langues des cours de langue générale, organisés par niveau de compétences sans tenir compte des disciplines de spécialisation de ces étudiants. À l’inverse, nous affirmons qu’il est essentiel de maintenir et de développer les enseignements de LSP dans le contexte Lansad. Toutefois, afin d’assurer des enseignements de qualité, il est essentiel de promouvoir la mise en place d’environnements de travail encapacitants pour les équipes de linguistes de spécialité, car ces derniers se trouvent bien souvent isolés au sein de leur composante. La mise en place de réseaux réciproques d’échanges des savoirs permet de répondre à cette attente, comme l’illustrent les deux exemples du Réseau des linguistes de spécialité de l’université Grenoble Alpes et le projet Lansad de l’université de Lyon.
  • [hal-01394879] Degré et intensification : essai de typologie
    25 juillet 2020
    Les typologies existantes des procédés permettant l’expression du degré et de l’intensification présentent toutes des manques en ce qu’elles adoptent soit une perspective sémantique, soit une perspective syntaxique, voire morphosyntaxique, laissant notamment de côté la dimension phonologique, ainsi que certains procédés lexicaux ou stylistiques par exemple. Après avoir rappelé ce que nous entendons par les termes « degré » et « intensification », nous reviendrons sur les typologies existantes pour finalement proposer notre propre typologie en tenant compte des zones de chevauchement entre les divers procédés.
  • [halshs-01340910] You say you want a revolution…
    10 juillet 2020
    Les effets de la réforme LMD sur les formations à l’université et, plus particulièrement, sur celles issues du secteur LANSAD sont, malgré leur ampleur, relativement peu mesurés. Par ailleurs, l’autonomie grandissante des universités a conduit au développement relativement anarchique des formations en langues, posant indéniablement un problème de lisibilité et, par là-même, de légitimité de ce secteur à forts enjeux. À partir d’une enquête principalement fondée sur un questionnaire renseigné par vingt-trois universités françaises, nous dressons un premier bilan institutionnel en demi-teinte du secteur LANSAD. Les résultats montrent tout d’abord que la réforme LMD a conduit à certains effets bénéfiques, en particulier, le fort développement des cours d’anglais de spécialité dès le niveau de la licence. Au-delà de cette tendance très générale cependant, les participants font part d’un sentiment de frustration face au problème de l’inadéquation entre les besoins en matière d’enseignement-apprentissage des langues et les moyens institutionnels mis en œuvre pour y répondre.
  • [halshs-01340909] Pour une formation de tous les anglicistes à la langue de spécialité
    10 juillet 2020
    Les anglicistes recrutés dans l’enseignement supérieur ne sont pas préparés à enseigner l’anglais de spécialité (ASp) dans le secteur des langues pour spécialistes d’autres disciplines (LANSAD). Ils développent majoritairement leurs compétences professionnelles sur le terrain ou par le biais de la formation continue, dont l’offre est très réduite. Partant de ce constat, nous nous interrogeons sur la place à accorder à la formation en ASp de ces enseignants aux profils divers. Notre interrogation se fonde sur un état des lieux à partir d’une enquête sur les besoins en anglicistes de spécialité dans l’enseignement supérieur en France et d’un recensement des formations diplômantes existantes en ASp. Notre analyse suggère l’intégration de l’étude de l’ASp à la formation initiale des angli-cistes.
  • [hal-02019528] Libérer la syntaxe russe : la question de la ponctuation chez Alexandre Soljenitsyne
    25 juin 2020
    L'objectif de сet article consiste en l'étude des cas particuliers de la ponctuation non nor-mative dans l'oeuvre d'A. Solženicyn. Cette problématique est abordée en deux parties. Premièrement, il s'agit de l'analyse des « règles », qui constituent plutôt de légers dé-calages de ces dernières, proposées par l'écrivain lui-même dans son essai Quelques ré-flexions sur la grammaire. En deuxième lieu, il est question des cas de la ponctuation, no-tamment ceux du tiret, qui ne figurent pas dans l'essai de l'écrivain, mais qui représentent une certaine déviation par rapport à la norme, et qui, par leur fréquence, forment un style auctorial particulier. Les exemples analysés montrent que l'emploi des signes de ponctuation, et plus précisément du tiret, résulte d'une stratégie narrative de l'écrivain. Les signes de ponctuation peuvent accomplir plusieurs fonctions dans les textes de l'auteur en tant que procédés stylistiques.
  • [hal-02023743] « Pour vous, il n’est pas Dimon. » L’aspect normatif de l’emploi de formes nominales d’adresse dans les interactions médiatiques russes
    25 juin 2020
    Nous nous intéressons à la norme régissant l'emploi actuel des pronoms et noms d'adresse dans les médias russes, notamment dans la situation d'interview. Le corpus étudié com-prend la période allant de 1957 à 2019, ce qui nous permet de constater l'évolution de la norme suite aux changements politiques et sociaux en Russie. L'analyse des situations de communication médiatiques contemporaines démontre les tendances dans l'emploi d'une grande variété de termes d'adresse, par exemple, la généralisation du prénom complet ou hypocoristique et du prénom + patronyme contracté, l'usage asymétrique de ty / vy ou encore le recours à l'iloiement. Les résultats de notre analyse statistique seront confrontés à des attentes et à des représentations normatives d'un panel de 35 journalistes